DE L'ART AVEC DES MANDELBROT ?

Que peut-on faire avec les Mandelbrot pour aller au delà de leur statut de simples pièces de collection ?

Dans le domaine de l'image unique, j'ai rarement été convaincu. L'ennui, avec les belles images Mandelbrot, vient de leur richesse et de leur trop grande symétrie; les images sont parfaites comme cela, il n'y a rien à rajouter. Bien sûr, on peut toujours mettre une jolie fille devant - on les a mises dans tant de décors saugrenus... Mais on s'interrogera immanquablement sur la relation entre la fille et le décor et on peut craindre que les réponses (on en trouve, bien sûr) ne soient artificielles. L'image de Mandelbrot est parfaitement étrangère à la chair et à la vie; on ne peut pas dire qu'elle soit inhumaine, elle est simplement ailleurs.

Je trouve néammoins quelque grâce à l'image de gauche parce que je la lis essentiellement sur un plan graphique. C'est avant tout l'opposition de deux mouvements, renforcée ensuite par la différence de nature, vivante d'un côté, abstraction de l'autre. L'auteur a évidemment soigneusement placé la gymnaste dans sa composition. On notera qu'il n'a pas choisi une image de Mandelbrot trop chargée qui aurait complètement fermé la figure à elle seule.


© Daniel Boiteau 1995

 

L'image à droite illustre un autre essai d'emploi des Mandelbrot. Il s'agit d'un extrait d'une animation 3-D créée en 1989 (La sentinelle, de Bradley W. Schenck) avec une atmosphère médiévale épique. On distingue des fragments de Mandelbrot (spirales et disques noirs) sur les piliers encadrant la porte. Pourquoi pas ? Bien sûr, à cette échelle dans la composition globale, on perd toute la richesse de détails qui permet le fameux vertige fractal. Il ne ne reste qu'un discret symbole pour initiés - ce qui tombait bien dans le cas de cette sombre histoire.

© Bradley W. Schenck 1989

Image Kucoyanis

Voici encore un essai, très différent des précédents. Ici, aucune référence humaine à travers un décor ou un personnage, on en reste à un plan strictement graphique. L'auteur joue sur des contrastes simples mais efficaces :
 - lignes simples (triangle, cercles) contre les lignes compliquées de la fractale,
 - contraste de couleurs vives,
 - formes 3-D contre figures planes,
 - lignes fermées (cercles, triangle) contre les sillages rayonnant depuis la fractale.
Le tout marche très bien, mais on observe là encore que l'auteur a utilisé une figure fractale très simple. L'objet bleu sombre a bien un contour très tourmenté, mais on est loin de la richesse de détails des plus "beaux" Mandelbrot. La question de faire oeuvre artistique à partir des plus belles pièces de la collection reste ouverte.

 

  © Pierre Kucoyanis et Univers Mac #73

 

Page précédente


[ Retour à la page d'accueil ]    [ Sommaire Art et fractales ]

A la découverte du monde des fractales :
Introduction - Exploration Mandelbrot - Exploration Lyapounov - Courbes de Von Koch - Fractales IFS - Dimension fractale - Cousins de Mandelbrot - Les plus belles fractales - Logiciels - Biblio et liens

Fractales et Mythes :
Introduction - Mystique de l'infini - Art non euclidien?

Un nouvel art ?
Introduction - La fascination des fractales - Fractales et photographie - Définitions de l'Art - Le choix des couleurs - Les peintres fractalistes - Autres choix de couleurs - Compositions avec des Mandelbrot - Une jolie fille devant - Art Algorithmique - Au delà de l'art "fractal"