Retour à l'accueil «numérique»

A PROPOS DE CALIBRATION D'ECRANS

Cette page est provisoire. Pour le moment, elle contient quelques éléments de comparaison entre différentes méthodes pour étalonner deux écrans particuliers, l'Apple Cinema Display HD-23 (LCD) et un vieux CRT Iiyama 19", tous les deux avec un gamma de 2,2 et à 5000K,

Le principe de la méthode utilisée a été d'envoyer sur le moniteur des couleurs avec des composantes Lab précises, depuis Photoshop, de mesurer les Lab des couleurs réellement affichées à l'aide du spectro Eye-One, et de les comparer aux Lab théoriques. (Des explications plus détaillées viendront plus tard)

Les principaux résultats pour l'écran Apple HD23 sont rassemblés dans la figure suivante erreurs de calibration
On y lit les erreurs sur les couleurs, exprimées en termes de «deltaE-94», pour les différentes couleurs de test rappelées en abscisse. Ces couleurs comprennent une gamme de gris, puis trois gammes de couleurs le long du cercle chromatique, une gamme claire et désaturée, une gamme sombre et une gamme à saturation maximum, le tout étant pris en principe à l'intérieur des couleurs affichables.

Pour porter un jugement sur la qualité, on dit généralement que les résultats sont :
– parfaits si deltaE < 1
– corrects si deltaE est entre 1 et 2
– insuffisants si deltaE dépasse 3 (l'oeil perçoit alors facilement l'écart de couleur).

Les principales conclusions sont les suivantes

Il semble que la faiblesse (relative) de la Spyder-2 pour les couleurs soit inhérente à la sonde et non pas à son logiciel de pilotage. Nous l'avons essayée avec un autre logiciel (PhotoRetouch de Binuscan) très différent, sans amélioration des résultats pour les couleurs.

La figure suivante montre un résultat très intéressant pour les possesseurs d'écran plat : deltaE pour plusieurs luminosités contrairement à la recommandation générale de ne pas toucher aux réglages de l'écran une fois celui-ci étalonné, on ne dégrade pas les performances du profil quand on fait varier la luminosité de l'écran: en effet, les deltaE sont quasi­ment les mêmes si on laisse la luminosité à sa valeur nominale (celle pour laquelle on a calibré l'écran) ou si on la fait varier de +40% ou -30%. Bien entendu, il n'est pas certain que cette observation soit absolument générale; il faudra la confirmer sur d'autres types d'écran.

Visualisation pratique des erreurs de couleur

La figure suivante permet de se rendre compte de la signification réelle des deltaE précédents. A partir des relevé des Lab, les gammes de test réellement affichées ont été reconstruites à l'intérieur de l'espace sRGB (et vous devriez donc les voir à peu près correctement même si votre navigateur ne prend pas les profils ICC en compte). La figure donne les couleurs de référence par défaut ; passez la souris sur les liens pour voir ce qu'elles deviennent avec chacun des trois profils étudiés.


Spectro
Display1
Spyder2
Regardez bien, les variations sont faibles !

 

 

Quelques résultats en prime sur un vieux CRT...

Tant qu'à faire, j'ai exhumé un vieux CRT, un brave Iiyama 19" Vision Master Pro450 vieux de cinq ans (si je me souviens bien) et j'ai pratiqué le même genre de mesures, avec, en plus, une tentative d'étalonnage avec l'utilitaire d'étalonnage ColorSync de MacOS, une sorte d'adaptation de Adobe Gamma à MacOS-X (sans sonde). Les résultats sont regroupés dans la figure ci-dessous :
deltaE-94 sur CRT
Il y a plusieurs surprises :

J'ai également contrôlé l'effet d'une baisse arbitraire de luminosité après étalon­nage ; j'avais souvent été tenté de faire une telle opération au vu d'un affichage non satisfaisant des tons les plus sombres dans une gamme de gris. Là, comme il est dit dans les livres, la manœuvre est à éviter. On peut effectivement diminuer (un peu) le deltaE dans les trois ou quatre gris les plus sombres, mais on l'augmente à peu près partout ailleurs, avec des pointes au-delà de 3.

 

 

(C. Vassallo, 28 mars 2006)